iderneLe Grand Orient - Lille Métropole en partenariat avec l’Institut d’Etudes et de Recherches Nord Europe - I.D.E.R.N.E. organise le 20 novembre 2010 un forum public « ETHIQUE ET SOCIETE » au Palais du Nouveau Siècle, Salle Québec, Place Mendès-France à Lille. Entrée libre sur inscription (voir bulletin en format pdf).

Conférence n°1 HUMANISME CITOYEN.

Face aux interrogations citoyennes sur l’omni présence de l’économique et du financier, justifiée par un capitalisme libéral et global entre les mains d’une minorité,

Face à un discours politique démocratique en décalage avec les besoins essentiels, nous constatons une « dé-citoyenneté » et un repli individualiste.

L’idéal humaniste est-il malade ? 

La construction de l’Union Européenne peut-elle revivifier « Espoir et Valeurs » partagées collectivement (liberté de conscience, laïcité, etc ...) pour mieux vivre ensemble en Fraternité et en Paix pour ouvrir ainsi le chemin vers une justice sociale plus conforme au souhait Citoyen ?

Conférence n°2 ELARGISSEMENT DE L’UNION EUROPEENNE : QUELLE COHERENCE ?

La construction européenne peut –être représentée comme un effort constant, depuis les origines, vers une paix durable et l’établissement inaltérable de régimes de démocraties parlementaires entre les états membres actuels et ceux qui désirent les rejoindre.

Ce sont les enjeux principaux d’une stratégie d’approfondissement des liens réciproques et d’élargissements futurs à d’autres pays.

Ces objectifs sous-tendent un développement de la conscience d’une citoyenneté européenne. Ils trouvent leur application progressive dans la politique de voisinage de l’Union hors de ses frontières pour promouvoir la démocratie : l’état de droit, la bonne gouvernance, les principes d’une économie de marché saine et le développement durable.

Ainsi, la construction européenne peut-être considérée comme occupant une place intermédiaire entre les réalités du monde et les aspirations universalistes des valeurs humanistes fondamentales.

Conférence n°3 FINANCE ET DEVELOPPEMENT.

Lorsqu’on rémunère chacun à proportion de sa contribution à la société, on a une économie efficace. Mais ceux qui ont été si largement rétribués pendant la bulle immobilière n’ont pas rendu la société plus efficace. Ils ont peut-être accru un moment les profits des banques, mais ceux-ci n’étaient qu’un mirage. En fin de compte, ils ont imposé des coûts gigantesques aux populations du monde entier.

Le capitalisme ne peut pas fonctionner si les rémunérations privées n’ont plus de lien avec les bénéfices sociaux.

Or, c’est bien ce qui s’est passé dans le capitalisme financier à l’américaine de la fin du 20ème siècle et du début du 21ème.

Extrait de l’ouvrage : Le Triomphe de la Cupidité (page 192) – Joseph STIGLITZ – Prix Nobel d’économie – Edition : Les Liens qui Libèrent – 2010.

Conférence n°4 ETHIQUE : FORCE D’ESPERANCE.

Les grands esprits du siècle des Lumières préconisaient la recherche permanente de la Connaissance pour le progrès de l’Humanité. C’était la révolution des idées. Mais l’Humanisme, sitôt découvert, retournait dans l’ombre de l’égoïsme.

Le 19ème siècle voyait fleurir l’industrie et les inventions, la machine devait libérer l’Homme, le commerce devait lui apporter le bien-être. C’était la révolution industrielle.

Mais, le travail se transformait en productivisme et le commerce en marché financier mondialisé.

Pour retrouver le chemin vers une société humaniste, les repères nécessaires se trouvent naturellement dans les valeurs de Justice, de Modération, d’Equité, de Volonté pour une vie personnelle et sociale en harmonie selon la formule « Le monde doit à tous ce dont ils ont besoin », paraphrase des paroles de WAGNER.

Pour retrouver le sens des mots Humanisme et Universalité, transformé par la société en Humanitaire et Mondialisation, ne doit-on pas passer de la trilogie TRAVAIL – ACTIVITE – PROFIT à une éthique TRAVAIL – REVENU – EPANOUISSEMENT pour la Dignité de l’Homme ?

• La liste des intervenants.

• Le bulletin d'inscription.