L'actualité de l'IDERNE

Grand Orient de France
Fédération Française du Droit Humain
Grande Loge Féminine de France
Grande Loge Mixte de France

Les Francs Maçons et Francs Maçonnes sont soucieux du respect de la Liberté absolue de
conscience. Ils observent que le Conseil des Droits de l'Homme de l'O.N.U. est l'objet de très
fortes pressions de la part des États dont les institutions ne comportent pas de séparation entre
les églises et l'État pour parvenir à restreindre un droit imprescriptible dans toute démocratie :
le droit de s'exprimer librement et sur tout sujet ! 

À VOUS la PAROLE !

  1. Quelles sont vos réactions sur ses différents aspects ?
  2. Quelles sont les dispositions que vous voudriez y voir intégrées et qui n'y figurent pas ?
    Par exemple : la définition de la Liberté de Conscience ne mentionne pas le mot Laïcité ...

Télécharger la charte en format PDF.

Liberté, égalité, fraternitéUn point de vue des Cercles Condorcet du Septentrion (structure transfrontalière, unissant les Cercles Condorcet de l’Aisne, du Brabant Wallon, du Douaisis et de Mons-Picardie).

L’Europe affirme dans ses Chartes, Conventions et Traités, que ses valeurs essentielles sont la dignité, la liberté, l’égalité, la solidarité, la justice, la citoyenneté…
Dans le cadre de notre Colloque de septembre 2006 au Grand Hornu, Jacques Demoulin a traité des différents aspects de la laïcité dans une perspective européenne. Il précise notamment les champs distincts de la laïcité politique et de la laïcité philosophique.

La laïcité politique proclame une séparation effective du cultuel et du politique, des institutions publiques impartiales garantissant les droits humains, la liberté de pensée et d'expression, l'égalité de tous devant la loi sans discrimination.
Cette laïcité politique concerne tous les démocrates et se nourrit de pluralisme et de neutralité. Tous les pays européens sont loin de pratiquer la laïcité politique au même niveau et par ailleurs, les élargissements successifs de l'Europe n'ont pas amélioré la situation. 

Religions du mondePoser la question du rôle des religions au sein d’une culture de paix en Europe, ou même celle de la place des leaders et des communautés religieuses dans le débat public entraîne d’abord à s’interroger sur l’histoire du fait religieux en Europe au XXème siècle aussi bien qu’au début de ce XXIème siècle.
Le fait marquant de la relation entre l’état et les religions en France, tout au moins, au début du XXème siècle est l’instauration de la laïcité comprise non comme arme contre le fait religieux mais comme reconnaissance de la croyance, sous toutes ses formes moralement admissibles, dans le strict cadre de la sphère du privé et du subjectif à laquelle elle appartient naturellement - car qu’y a-t-il d’objectif dans un acte de foi ? - et sans que cela ne porte atteinte à la souveraineté nationale, européenne ou encore aux droits les plus élémentaires de la personne humaine tels qu’ils ont été rappelés dans la déclaration universelle des droits de l’homme adoptée après la seconde guerre mondiale par la communauté des nations.