L'actualité de l'IDERNE

Le 10 octobre 2007,

Déclaration du Parlement européen sur la « dys »crimination et l’exclusion des enfants « dys ».
Le parlement européen,

-vu l’article 116 de son règlement,

A. considérant que selon les estimations plus de 10 % d’enfants sont affectés chaque année par les troubles « dys » (dysphasiques, dyspraxiques, dyscalculiques et atteints de troubles déficitaires de l’attention, etc.), les statistiques « dys » devant être affinées, 


Le projet NEURODYS, qui réunit des chercheurs de 9 pays européens pour mieux comprendre les mécanismes de la dyslexie, vient de débuter. En France, ce projet est conduit par des laboratoires du CNRS et de l'Inserm.

L'objectif est de déterminer les facteurs biologiques et environnementaux impliqués dans ce trouble de l'apprentissage très répandu. Les enfants choisis pour participer aux différentes études sont originaires de nombreux pays, ce qui devrait permettre de prendre en considération, outre les causes générales de la dyslexie, les aspects spécifiques à chaque langue. En 3 ans, ce projet aboutira à la plus grande base de données biologique mondiale sur la dyslexie. 

Point de vue du Cercle Condorcet Picardie (Mons-Belgique).

Selon Montesquieu, dans les systèmes de pouvoir absolu, on trahit la vérité faute
de liberté de la dire. Par contre, dans les sociétés de liberté extrême, chacun devient autant esclave de ses préjugés qu'il le serait d'un despote.

Cette considération établit une relation entre désir de liberté et servitude volontaire.
Une idée qui se trouve déjà dans la République de Platon, tout comme chez Aristote et Cicéron.